Dans la suite de tests réalisés en Ecosse et aux Pays-Bas, le ministère de l’agriculture russe a décidé d’équiper un troupeau de vaches de casques de réalité virtuelle.

Si l’idée semble farfelue, les résultats paraissent convaincants. L’objectif est de diffuser aux animaux équipés des images de pâturages d’été (tout en prenant en compte la vision de l’animal, qui ne perçoit pas les mêmes couleurs ni la même luminosité que les humains), afin de les apaiser et ainsi augmenter la quantité et la qualité de la production.

L’ensemble du troupeau ainsi équipé semble avoir été réceptif à ce bien-être virtuel, tout comme à des tests sonores consistant à diffuser de la musique classique aux abords du pâturage (avec le même impact sur la production que le champs en 3D projetés sur le casque VR).

Au-delà de l’innovation, dont le but initial est de réduire le stress de l’animal, se pose de nombreuses questions morales ou éthiques. Ce test devrait se prolonger pour aboutir à une étude plus approfondie, afin de voir si plonger le bétail dans un bonheur de synthèse est promis à un certain avenir, ou si il terminera dans un placard (comme un test similaire mené en 2014 sur des casques de VR pour poulet : https://www.telegraph.co.uk/technology/news/10835849/Virtual-reality-for-chickens-fair-or-fowl.html)

Cela nous laisse le temps de relire quelques nouvelles de Philip K. Dick ou revoir le film Matrix.